mercredi 16 juillet 2008

naissance - nacimiento

Papa et moi sommes allés hier rendre visite à un couple d'amis proches qui viennent d'avoir leur premier enfant. Leur fils a deux jours, il est né dans la nuit du 13 au 14 juillet.
Nous sommes profondément contents pour eux puisque l'on sait ce que cela signifie de vouloir être parents même si nous ne le sommes pas encore ...
En même temps nous étions aussi profondément éloignés émotionnellement, comme si nous ne voulions pas entrer dans leur intimité, de ne pas déranger dans ces moments si chargés d'intensité ... de peur que cela nous revienne en boumerang. C'est fou comment nos réactions face aux événements de la vie peuvent évoluer et changer avec le temps. Avant j'aurais été joyeuse de cette naissance parce que j'imaginais que devenir maman était cela ... aujourd'hui avec nos vécus d'attente et d'espoir nous ne ressentons pas pareil et la distance de hier m'interpelle ... ça fait partie de mon évolution : c'est leur enfant ... c'est leur histoire ... je suis sereine, juste sereine ... et contente pour eux en attendant le mien, notre histoire ... Je prend de la distance par rapport aux choses, de la hauteur, et cela c'est nouveau pour moi. J'apprécie cette évolution, cette maturité que j'acquière grâce à toi !
Mon enfant, moi qui aime tellement les bébés, moi qui rêvait de les prendre toujours dans mes bras pour ressentir quelque chose de profond ... cette fois quand le papa m'a posé la question je lui est répondu non, très sure de moi que de le prendre dans mes bras ne me ferai pas du bien ... ni à l'enfant non plus ... quand je le regardais je pensais qu'à toi, mon bébé, à notre tour, à notre moment, à l'instant que je te prendrai dans mes bras pour la première fois ... quand papa et moi nous nous regarderons tendrement en nous disant "voilà, ça y est , il est le notre, il est dans nos bras ... pour toujours ... "
Depuis que le CG nous a appelé ce sentiment grandi, se développe, devient de plus en plus fort ... il faut se maîtriser de plus en plus pour garder son calme tout en voulant crier qu'on veut que ce soit notre tour!
Mais, fils/fille, se sentiment qui grandi en nous, qui se réveille dans des moments comme celui-ci, qui n'est pas facile à contrôler a un nom : c'est notre amour pour toi mélangé de cette nouvelle et spécial "sérénité" parentale que nous développons peu à peu et qui fait que maintenant nous gardons jalousement pour nous des gestes, des mots, des regards ... pour te les offrir quand notre jour viendra !
Il va de soi que nous t'aimons !

Papa y yo fuimos ayer a visitar a una pareja de amigos cercanos que acaban de ser padres, su hijo nació en la noche del 13 al 14 de julio.
Nos alegramos profundamente porque sabemos lo que significa querer ser padres aunque no lo seamos todavía ...
Al mismo tiempo nos sentimos alejadísimos emocionalmente, como si no quisiéramos entrar en su intimidad tan cargada de intensidad ... de miedo a que se nos venga encima como un bumerang. Es incríble cómo evolucionan y cambian nuestras reacciones con el tiempo cara a los acontecimientos de la vida. Antes hubiera estado realmente feliz por este nacimiento porque me imaginaba que ser mama era eso ... ahora, con nuestras vivencias de espera y esperanza no sentimos las cosas igual y la distancia de ayer me deja pensativa ... seguramente forma parte de mi evolución : es su hijo ... es su historia ... estoy serena, serena ... y contenta por ellos esperando el mío, nuestra historia ... Tomo distancia con las cosas, y eso es nuevo para mí, en cambio aprecio esta evolución, esta madurez que adquiero gracias a tí !
Hijo/a mío/a, a mí que me gustaban tanto los bebés, yo que soñaba en cogerlos en mis brazos para sentir ... esta vez cuando el papá me lo pidió le dije que no, segura de mí de que coger en brazos a ese niño no me haría nada bien y a él tampoco ... cuando lo miraba sólo pensaba en tí, mi bebé, en nuestro momento, en el instante en el que te cogeré en brazos por la primera vez ... cuando papá y yo nos miremos tiernamente diciéndonos "ya está, es el nuestro, está en nuestros brazos ... para siempre ..."
Desde que el CG nos llamó este sentimiento a crecido, es cada vez más fuerte ... nos tenemos que ocntrolar para mantener nuestra calma en momentos en los que quisiéramos chillar que queremos que sea nuestro turno !!
Pero ... hijo/a, este sentimiento que crece en nosotros y que en momentos así tenemos que controlar se llama "amor", nuestro amor por tí mezclado con esta nueva y especial "serenidad" de padres que desarrollamos poco a poco y que hace que ahora mantengamos celosamente en nuestra intimidad gestos, palabras, miradas ... para ofrecértelos cuando nuestro turno llegue !
Ni que decir tenemos que te queremos !

5 commentaires:

Karine a dit…

Chère fran,
Je te comprend tout à fait, car nous réagissons de la même façon avec mon mari. Pour moi les maternités ne sont plus des lieux de rencontres avec les nouveaux nés, car ils sont trop intimistes. A chaque naissance de la famille ou ami, nous attendons une dizaine de jours avant de rencontrer ce nouveau bébé à la maison. les moments si précieux, nous les gardons rien que pour notre petit anges, plus de partage mais beaucoup plus de sérénité ...
Bises, Karine.

Anonyme a dit…

Hola, Fran,
entiendo perfectamente tus sentimientos. Te diré que no puedo evitar llorar a moco tendido cuando veo un parto en la tele (ahí no puedo tomar distancia).
Pero es verdad que tendemos a separarnos emocionalmente de los nuevos padres, los dejamos con su felicidad y esperamos la nuestra. Que no tardará en llegar, lo sé.
Disfruta de tus vacaciones, Fran, un beso desde Gran Canaria.
No dejes de escribir, me encanta leerte.

Vidina

Myriam a dit…

Fran,
Tu es beaucoup plus sereine ou courageuse, je ne sais pas quel mot employé car moi, je fuis les nouveaux nés car je n'arrive plus à être heureuse pour les autres quand on nous annonce les naissances. Je ne vais jamais dans les maternités car c'est dans l'une d'entre elles, que j'ai découvert que jamais je ne pourrais porter un enfant. Alors, je laisse passer quelques semaines voir quelques mois, et c'est au moment ou je me sens prête que je prends le téléphone pour savoir si nous pouvons rendre visite au bébé. Et là, je me sens plus sereine !
Je t'embrasse,

nadège a dit…

que d'évolution gagnée... Cela signifie que tu te sens deplus en lus à l'aise dans tes baskets, dans ta vie, dans la façon dont vou aurez votre enfant .Est cela le deuil de l'enfant bio que nous devons faire ? je ne sais pas mais bravo pour cette hauteur et cette distance acquise :)

cuca a dit…

Bravo Fran, cuanto corage y valentia estas adquiriendo cada dia que pasa, vuestro hijo tendra unos papas maravillosos !
un beso
cuca

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT