mardi 3 juillet 2007

comme un tourbillon d'air - como un torbellino de aire


"Si le 1er juillet est pluvieux, tout le mois sera douteux" !!

Voilà, il sera difficile de voir le soleil et de faire la bronzette cette année ! Moi qui adoooore me mettre en maillot de bain dans mon balcon, assise sur ma chaise longue en rentrant du travail et en entendant les cris des enfants dans la piscine juste en bas ... de fermer les yeux et de sentir la chaleur douce du soleil de la fin de journée caresser ma peau ... pour l'habituer avant de partir en vacances ... Je crains que cette année l'été soit plutôt un "songe d'été" !

Je compte les jours, mon bébé, pour partir en vacances ... au soleil ... de l'Espagne ... Pour faire la vrai bronzette ... cette fois à la plage ... et entendre les rires des enfants qui construissent des chateaux de sable ... Pour faire le vide dans ma tête, m'aidant de la rumeur des vagues tard l'après midi sur le bord de la mer ... me laisser caresser ma peau par la brise marine et lacher mes cheveux jouer avec les rafales et l'odeur du sel penetrer dans mes narines, m'impregner du sable ... et tout emmener dans ma valise invissible des souvenirs ... pour affronter l'attente encore quelques mois.

Tu vois, mon cher enfant, aujourd'hui je suis reveuse ... je laisse mon esprit divaguer... se remplir d'envies ... je crois que c'est pour m'empêcher de penser à toi mais ... rien n'y fait, t'es toujours là, à côté de moi, avec ton sourire indélébile et ton regard imperceptible mais que je vois ... que je sens ... quand je ferme les yeux pour imaginer, pour me laisser bercer par des pensées legères ... tu es là ! Toujours là ! Je ne sais pas te décrire, il n'y a pas d'image mais c'est bizarre cette impression de t'avoir toujours avec moi même quand je ne veux pas ... tu es là ! Ne te trompes pas , je t'aime, je t'attends ... mais des fois ça fait mal ... Mais c'est ça qu'est dur dans cette attente, cette présence continuelle de toi sans être là ! Cette présence du vide ... voilà c'est ça, un vide qui existe ! Quand je ferme les yeux et mon imagination s'envole toi t'es comme un tourbillon d'air, representé par un vide ... toujours là ... toujours à côté de moi ...

Je t'attends, je songe, je rêve, je te vois, je ne te vois pas ... je t'aime déjà !
"Si el 1 de julio llueve, todo el mes sera dudoso" !!

Ya ves, sera dificil est año durante el mes de julio broncear ! A mí que me encanta ponerme en bikini en el balcon, sentarme en la hamaca cuando vuelvo del trabajo y oir como los niños se divierten en la piscina justo debajo ... cerrar los ojos y sentir el dulce calor del sol del atardecer acariciar mi piel ... para acostumbrarla antes de irnos de vacaciones ... Yo creo que este año en vez de verano tendremos un "sueño de verano" !

Cuento los días, bebé, que nos quedan para irnos de vacaciones ... al sol ... de España ... Para broncear de verdad ... esta vez en la playa ... y oir las risas de los niños construyendo castillos en la arena ... Para vaciar mi cabeza, ayudándome del rumor de las olas al atardecer a la orilla del mar ... dejarme acariciar la piel por la brisa marina y dejar mis cabellos jugar con el viento y el olor de sal penetrar en mi sinus, impregnarme de arena ... y llevarmelo todo en mi maleta invisible de los recuerdos ... para afrontar la espera durante unos meses mas .

Ya ves, querido hijo, hoy me siento un poco soñadora ... dejo divagar a mi espíritu ... que se llene de ganas ... creo que lo hago para impedir pensar en tí continuamente pero ... no hay nada que hacer, estás siempre ahí, a mí lado, con tu sonrisa indeleble y tu mirada imperceptible pero que veo ... que siento ... cuando cierro los ojos para imaginar, para dejarme llevar por los pensamientos ligeros ... estás ahí ! Siempre ahí ! No sabría describirte, no hay imagen pero es extraña esta sensación de tenerte siempre conmigo aunque no quiera ... estás ahí ! No te equivoques, te quiero, te espero ... pero a veces hace daño ... Eso es lo dificil en esta espera, tu presencia contínua sin estar realmente ahí ! Esta presencia del vacío ... eso es, un vacío que existe
! Cuando cierro los ojos y mi imaginación empieza a volar tu eres como un torbellino de aire , representado por un vacío ... siempre ahí ... siempre a mí lado ...

Te espero, te pienso, te sueño, te veo y no te veo ... te quiero !

8 commentaires:

cuca roca - rubat du a dit…

una vez mas nos deleitas con tus sentimientos y pensamientos poeticos, venga, animo que ya queda poco para bajar hacia valencia !!
un besote
cuca

christelle a dit…

Ton texte est une fois de plus tres beau et emouvant..oui c'est vrai Fran,meme dans les bons moments (vacances), je dirais meme : surtout dans les bons moments , l'absence est si douloureuse....
Quant au soleil j'espere que ton dicton se revelera faux...Bizzzzzz

Carmi a dit…

Hay!!!!!!!!!! Que dificil es manejar todos los sentimientos que nos produce la maternidad y la paternidad adoptiva!!!!!!!!!!!.
Teníamos que venir con manual: "Usted va a ser papá o mamá adoptivo?, Pues alé,manual de espera e incertidumbre".
Un beso, un día ese vacío del alma se llenará y se desbordará.
Carmina

Klervi a dit…

idem comme christelle pourvu que ton dicton soit faux ton texte est emouvant;;;me donne envie de soleil,de vacances,de sentir l'odeur de la mer;;;et il me donne envie de te dire bientot fran...tu ne l'imagineras+ tu l'auras dans tes bras;;bises gwendo

Enesteladodelatlantico a dit…

Oui, il y a des moments agréables, des moments de bonheur qui sont à la fois des moments difficiles où l'absence de ce petit être qu'on attend si impatiemment se fait cruellement sentir. Le vide existe, là, juste à côté du plein... et on le trimable en nous, avec nous quoiqu'on fasse. C'est ainsi !
Bises fran
Géraldine

nadège a dit…

Ce vide existe et je l'ai rssenti bien de fois et souvent dans les momets joyeux où il nous manquait quelqu'un!!! Mais en ayant concience de ce vide et voit encore plus lorsqu'il est comblé!!!!

marie a dit…

tout d'abors j'espère que tu te trompes concerant la météo de cet été ..; et pour le reste tu as encore mille fois raison : notre enfant n'est pas là mais il est^présent quoiqu'on fasse ... Hier encore Fred me disait qu'il imaginait les premières vacances avec ramuncho et ce serait en ardèche ... Pas encore là mais si présent ...

fran a dit…

les filles ! ce n'est pas moi c'est les diptongs ou prverbs de la sagesse populaire qui dit ça !

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT