mercredi 11 avril 2007

Sensations parallèles - Sensaciones paralelas

Cher enfant, j'aimerai t'expliquer que dans la nébulose de l'attente, les sentiments de peine, de tristesse , d'inquiètude ... sont parallèles aux sentiments d'amour, de joie et des vécus de notre quotidien réel. Le fait que tu nous manques n'implique pas que nous soyons tristes, nous pouvons vivre des moments de joie, agréables et parallèlement nous manquer ta présence. C'est comme les jambes, elles sont parallèles, nous avons besoin des deux pour nous maintenir droits, mais quand une nous fait mal l'autre peut être très bien. Où aussi quand nous avons mal à la tête nous pouvons être contents. C'est comme ça les sensations parallèles de notre attente. Nous sommes heureux et tu nous manques. Un gros bisous de ton papa et ta maman qui t'aiment et qui pensent à toi tous les jours.
Hijo de mi alma, quisiera explicarte que en la nebulosa de la espera, los sentimientos de pena, de tristeza, de inquietud ... son paralelos a los sentimientos de amor, de alegría y de vivencias cotidianas de nuestra vida real. No porque te añoremos estamos tristes, podemos estar alegres, pasar momentos muy agradables y sentir paralelamente añoranza de tu presencia. Es como las piernas, están siempre paralelas, necesitamos las dos para mantenernos, pero cuando una hace daño la otra puede estar muy bien. O como cuando nos duele la cabeza, nos puede doler y al mismo tiempo estar contentos. Pues estas son las sensaciones paralelas de nuestra espera. Somos felices y te añoramos. Un beso muy fuerte de tu papa y tu mama que te quieren y piensan en tí todos los días.

9 commentaires:

Carmi a dit…

Que bien que has descrito las sensaciones de la espera. En momentos somos capaces de pasar de la desesperanza a la esperanza, del desasosiego a la alegría... Y a la vez somos capaces de ser felices porqué la espera lo merece. Tras ella nuestros hijos.
Un beso
Carmi

Enesteladodelatlantico a dit…

Aujourd'hui, j'ai re-feuilleté "En attendant Timoun" pendant la sieste de José-Nicolas et j'ai pensé à vous, à nous et à quelques autres, qui attendent cet enfant avec tant d'amour, tant de patience et parfois d'impatience. Que ce soit le premier ou le second, ce sentiment partagé est le même. José-Nicolas m'apporte chaque jour de grandes joies et pourtant il m'est parfois difficile et douloureux de vivre le manque de notre deuxième enfant. Je te comprends très bien et tu décris mon ressenti avec beaucoup de justesse/

Myriam a dit…

comme cela resume bien les periodes de l'attente ....
toute la complexité des sentiments que l'on rencontre tout au long de ce chemin ....
mais c'est un immense bonheur que d'attendre nos petits bouts de cette maniere là !!
Gros bisous à tout les deux,
Myriam.

christelle a dit…

Chaque jour en regardant mes filles, je me dis "quelle chance, quel bonheur!" et je crois sincerement que la souffrance de l'attente est pour beaucoup dans ce sentiment actuel....comme quoi un manque terrible mais de quelques mois permet un sentiment de plenitude par la suite. Courage

fran a dit…

bonjour toutes, vraiment toutes :
Je voulais vous dire merci, merci de tous vos comm. Merci de me suivre et de m'aider , vous toutes, mes compagnes de l'attente, celles qui me comprennent dans la complexité des sentiments de notre attente ...
je vais faire mon tour journalier par vos blogs,
un gros bisous
fran

Chloé y las estrellitas a dit…

Je rejoins Christelle sur ce point, la frustration de l'attente, la souffrance de l'absence de cet enfant tant espéré, décuple par la suite les émotions et la vie à ses côtés devient une joie, une fête de tous les instants. D’ailleurs la phrase de P. Neruda que tu as inséré sur le côté de ton blog parle d’elle-même…

cuca a dit…

Et je suis sure que parfois ton coeur te fait mal ...
n'est pas ??
merci de décrire aussi bien tous ces sentiments que je connais si bien
besitos
cuca

Somos Karina y Reinaldo a dit…

Queridos en la distancia Francesca y esposo:

Lo primero es agradecerles mucho habernos visitado y agregado en su bello (y bilingue¡¡¡) blog.

Hay algo tan peculiar en esta sensación de esperar al hijo no parido. Nosotros, por ejemplo, estamos eufóricos, conmovidos y entusiastas.

Cada niño que veo me hace fantasear con el mío, como no puedo proyectarlo basándome en nuestra genética, entonces lo proyecto mezclando los ojitos de alguno con la nariz de otro y la risa de aquél.

Los felicito por haberse embarcado en esta aventura, en esta fiesta.

Con todo nuestro cariño y en la espera de su bebé maravilloso

Karina y Reinaldo.

http://diariodeunaadopcion.blogspot.com/index.html

marie a dit…

holà Fran !! me voilà de retour dans la blogosphère et je fais le tour des copines ! comme je te comprends ! lors de nos vacances fred et moi sans se le dire avons décidé de ne pas parler de ramuncho mais qu'est ce qu'on a pensé à lui ou elle ... sans se le dire !! nous étions heureux d'être en famille mais il manquait quelqu'un ... bonne semaine et à bientôt
PS : quelle chance on a de pouvoir s'exprimer , d'être lue et comprise !! vive les blogs !!!!

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT