jeudi 2 octobre 2008

pas d'ici pour le moment - no seras de cerquita por ahora

Allez ! un peu de courage dans le brouillard ! allez, écris un peu ! n'oublies pas que t'attends un enfant ! allez ! dégage un peu mauvais tempérament ! dégagez, pensées négatives !
Impossible ! J'ai l'impression que je poursuit un rêve inatteignable, une ombre qui marche devant moi et que je n'arriverai jamais à attraper. Pour papa c'est la même chose mais il en parle pas ...
Nous savons maintenant que tu ne viendras pas d'à côté , du moins pour le moment. Et je me demande si tu viendras un jour de quelque part, parce que la Colombie ce n'est pas ça non plus avec leur grève des juges !
La seule bonne nouvelle est que "La Casa de la Madre y el Niño" nous a dit ... oui ! Mais cette nouvelle n'arrive pas à nous réjouir comme nous l'espérions ... ce serait le mauvais air ambiant ? Je ne sais pas ... nous avons commencé nos démarches pour t'attendre à "La Casa". Elle prendront un certain temps ...
Dernièrement avec cet allongement du temps d'attente je n'arrive pas à t'aimer, c'est comme si je m'interdisait de le faire parce que ça "bouffe" trop d'énergie et que je n'ai pas envie de la gâcher, je n'ai pas envie qu'elle parte en fumée à courrir derrière quelcun qui n'existe pas, irréel ...
J'espère qu'un jour tu comprendras. J'espère que tu pourras me pardonner pour le fait qu'un jour ta maman ne t'as pas aimé quand tu n'étais pas là encore ...
J'espère pouvoir t'aimer vraiment un jour ... Pouvoir t'aimer toi, mon enfant, en chair et os ... parce que aujourd'hui j'ai du mal à aimer un rêve ...

Ale ! ! un poco de corage entre la niebla ! ale, escribe un poco ! no te olvides de que esperas un hijo ! ale! vete un poco mal temperamento ! idos, pensamientos negativos !

Imposible ! Tengo la impresión de que persigo un sueño imposible, una sombra que camina delante de mí y que no llegaré nunca a tocar. Para papa es lo mismo pero no lo dice.
Sabemos ahora que no vendras de cerquita, por lo menos por ahora. y yo me pregunto si vendrás algún día de alguna parte !
La unica buena noticia es que "La Casa de la Madre y el Niño" nos admite... sí! Pero esta noticia no consigue alegrarnos tanto como lo hubièramos deseado... será el mal ambiente que circula? No sé ... hemos empezado los trámites y no sé cuánto tiempo durarán ...
Ultimamente, con los plazos que se alargan eternamente no consigo quererte, es como si quisiera prohibire a mí misma el quererte porque me gasta demasiada energía y que no tengo ganas de perderla, no quiero que desaparezca corriendo detrás de alguien que no existe, irreal ...
Espero que un día lo entiendas. Espero que puedas perdonarme por el hecho de que , un día, tu mamá dejó de quererte cuando ni siquiera "existías".

Espero volver a quererte realmente un día ... Poder amarte a tí, hijo mío, de carne y hueso ... porque hoy ya no consigo amar un sueño ...

19 commentaires:

GEMA a dit…

Siento mucho Fran, que estés de bajón, ya sabemos que este camino es duro, muy duro y a veces lo vemos todo negro, pero piensa que el sueño no es imposible, es muy posible, ¡¡te lo diré yo!!. Paciencia y mas paciencia es laúnica medicina para nuestros males, no desesperes, cuando llegué, dirás, a merecido la pena tanto sufrimiento.
Animo, mucho ánimo, y un beso muy fuerte
GEMA

Murielle et Olivier a dit…

Avec la Casa, tu as déjà beaucoup de temps d'effectué alors il ne doit pas en rester tant que ça, non ??
Pour nous, la Colombie s'éloigne et la France peut-être se rapproche, j'en dirai plus après le 15/10.
Que c'est difficile tout ça, ces délais qui n'en finissent, ces découvenues, ces espoirs déçus...
Mais un jour, ils seront là ces petits bouts !!!!!!!
Bisous

nadège, olivier et Jean a dit…

Allez courage à toi aussi dans cette attente, je sais que c'est long mais un jour viendra et ce sera merveilleux!!!
Je t'embrasse

Géraldine a dit…

je ne crois pas que tu n'aimes pas ton enfant pas encore là. L'attente est longue et douloureuse et tu ne veux pas trop écouter ton coeur de crainte de souffrir plus encore car c'est si difficile d'aimer et de ne pouvoir le dire, serrer le petit être contre son coeur, mais bien sûr que si ! tu l'aimes déjà cet enfant qui n'est pas encore là...

Nous sommes avec vous dans cette longue attente...

bises réconfortantes !

Les Lebreton a dit…

Ne pas aimer momentanément l'enfant que l'on imagine et qui ne se concrétise pas me semble normal, voire même être une bonne nouvelle ! Nous sommes passés par là et cela montre que vous tournez tout simplement une page pour devenir plus raisonnable et réaliste dans cette attente difficile.
N'ayez crainte, le jour où le téléphone sonne et celui où vous verrez LA photo, vous ne vous poserez plus de question.
Ce que vous ressentez est tout à fait normal !
Armelle, jeune maman d'une fratrie colombienne depuis 6 mois

Anonyme a dit…

Es normal que no quieras querer, es muy buen método de defensa ante las adversidades por las que pasas. A mi me funciona. Pero no debes olvidarte de tu sueño. De hecho, no lo haces, Fran. Si no, no lucharías como lo haces con tus palabras.

Fuerza, reina. Seremos madres, lo sabes muy bien.
Un beso

Vidina

marie a dit…

chez nous c'est pareil .. en ce moment c'est la Colombie que nous avons du mal à aimer , à croire ... c'est un passage difficile que nous traversons tous en ce moment .. mais il va s'éloigner et nous reprendrons notre marche d'un pas alerte et décidé ... vers le bonheur absolu !!

mar a dit…

Lo siento mucho. Hay mucho dolor en tus palabras. Estos obstáculos en el camino hacen que a veces veamos túneles sin salida. Pero ánimo, intenta no desesperar.
Un abrazo muy fuerte. Hoy más.

María José a dit…

Fran te entiendo y te digo que volveras a creer en la espera, un día te levantaras volviendo a creer y a querer,como dice Gema lo único que nos quedaba y a ti te queda es tener paciencia ¿ más ? sí, más ...... a cubos llenos, yo como veo que no te queda te envio la mia, algún día vere la gran foto y estare por aquí para compartirlo contigo.....
Es tan bonito ser mamá y tú lo serás.
Muchoooo animo y kilos de paciencia.
Y miles de besitos de parte de Anyelina, ahora duerme, agotada de tantas travesuras que ha hecho hoy.

cricri a dit…

Ca me fait mal au coeur de vous sentir toutes si malheureuses en ce moment...je ne sais pas quoi vous dire...en fait, y'a pas grand chose a dire!!! par contre n'ai aucune culpabilité, cet enfant bien sur que tu l'aimes, mais cette attente sans nouvelle, sans mouvement est terrible et c'est elle que tu detestes, pas ce petit ange qui fera votre bonehur...Feliciatation pour la Casa, c'est une bonne nouvelle ca, accrochez vous à ça...
bisous a vous deux

Karine a dit…

Fran,
L'amour porté à un enfant est tellement évident à donné que lorsque celui - ci n'est pas encore là, il nous parait difficile a exprimer. Mais je suis sure et je sais que tu l'aimes au plus profond de toi, cet enfant, ton bébé !
Plonge - toi dans ton travail et un matin tu te réveilleras avec un sentiment de bien être, et tu pourras réconforter une autre personne en mal d'attendre. Tu l'as déjà fait avec moi, alors ...
Grosses bises, Karine.

Anne89 a dit…

bien sûr que tu aimes tone nfant, juste tu t'interdis d'y penser en ce moment. ce manque est tellement grand, les délais tellement incertain, c'es tnormal de perdre pied..

Besos

Céline a dit…

Courage ne perd pas espoir
Tu deviendras maman un jour ou l'autre

Acey a dit…

Tu cherches à te protéger et à te préserver ... C'est normal ! Tout le mode ressent plus ou moins ça en ce moment ... Bisous

Carmi a dit…

Hola Fran:
He pasado varios días por aquí y no he sido capaz de dejarte ningún mensaje, ya que nuestros ánimos andan igual.
Nos hemos quedado con los billetes en la mano y sin viajar...
Ya te cuento...
Estos sueños a veces parecen pesadillas.
Un beso, un gran y ennorme beso.
Carmi

Myriam a dit…

J'ai envie de te dire que c'est normal qu'à un moment, nous nous refusons à aimer cet enfant qui n'est qu'un doux rêve. C'est aussi une manière de se protéger au cas ou il ne viendrait pas...et puis, le temps passe, les jours croulent sous le travil et ce rêve refait surface avec cette lucidité que ce sera long mais qu'un jour, notre enfant sera dans nos bras et que nous pourrons l'aimer, le chérir...
Tendres pensées pour toi et ton mari.

Catherine, Laurent et Antoine a dit…

COURAGE..Courage

le courage c'est ...se lever le matin pour vivre sa journée...
C'est trouver au fond de soi ou bien essayer de comprendre les leviers qui nous font avancer...puiser ds nos ressouces
et vivre.

Courage de l'espoir vous en êtes
remplie et vos journée sont pleines de réalité et de rêves...et d'amis
Alors bien amicalement courage

Catherine, en attente d'une petite fille Colombienne 6 ans
avec sa petite famille

Anonyme a dit…

Fran no te vengas abajo, piensa que el tiempo pasa más rápido de lo que nos creemos, esos son nubarrones negros, ya verás como algún día estamos nosotras como dice Gema y M. José abrazando a nuestros hijos. Te lo dice una que aún le quedan dos meses para hacer el año en lista. Un beso grande desde Andalucía. Marimar de tierras colombianas.

Anonyme a dit…

Nous sommes très très HEUREUX pour vous trois, c'est FORMIDABLE. Le prochain Noël va être MAGIQUE.
Bravo et Félicitationsssssssssss
Enorme BISOUS
Thierry Thomas Sandra

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT