jeudi 7 février 2008

crampes et douleurs au ventre - dolores en mi barriguita

Le titre d'aujourd'hui n'est pas gaie ! Je sais ! Mais il est réel ! Aussi réel que je suis brune et espagnole. J'en parle parce que je vais être maman et je parle comme une maman qui veux protéger son enfant, comme n'importe quelle mère ferait.
Hier soir j'ai expérimenté les douleurs qu'une maman ressent quand on "s'attaque" à son enfant. Quand l'on s'attaque à cet enfant toute maman se sent blésée au plus profond de son être, de ses entrailles et ça fait très mal.
Le pire est que les mots qui m'ont blessés viennent de ma mère, de ma propre mère et de mon père !
Je ne dirai pas la phrase exacte qu'elle m'a dit mais j'ai l'impression qu'elle n'accepte pas mon fils ou ma fille comme son "véritable" petite enfant puisque pour eux il/elle n'aura pas leur "sang", ils basent la "lignée" sur le sang! bienqu'il/elle sera leur petit/e enfant. Je ne comprends pas cette démarche. Je ne comprends pas cette différence. Pour moi, il s'agit d'un rejet non avoué (à eux mêmes d'abord et après à moi).
Je voudrais leur expliquer, pour qu'ils comprennent, que les liens d'amour sont bien forts que ceux du sang ! Pourtant ils se sont mariés, ils se sont promis de l'amour éternel et il forment depuis 30 ans une seule et même personne. C'est ça le mariage, non ?
Le mariage est la preuve que les liens d'amour sont bien plus forts que ceux du sang : deux êtres qui n'ont pas le même sang en forment UN, grâce à l'amour !
Un enfant est un miracle que Dieu nous pose sur nos bras, la façon dont ce miracle nous arrive n'a pas d'importance, seulement le miracle est extraordinnaire. Et c'est le même miracle que celui du mariage, peut être plus fort parce qu'il est indestructible, moralement, socialement et juridiquement, soit un fils adopté ou biologique.
Quand nous adoptons notre enfant, tout d'abord c'est parce que nous voulons être parents et qu'un enfant c'est déssiné dans nos coeurs, dans nos esprits comme eux quand il m'ont dessinée moi à l'époque.
Quand nous adoptons notre enfant nous lui donnons une famille, un nom et une lignée, c'est à dire, nous lui donnons ce que nous sommes et nous sommes tout ce que nos aïelleuls étaient. Nous lui transmettons tout ce qu'eux nous ont transmis (valeurs, éducation, humour, façon d'être ...) : c'est ça une lignée ! et non pas le sang !
Maman : qu'est-ce qu'être mère, qu'est-ce qu'être fils/fille ? Est-ce comment ils se sont rencontrés ou les preuves d'amour mutuel que tout au long de la vie ils se partagent ? Dis-moi ... Etre mère : est-ce des longs mois à attendre ou est-ce seulement le jour de la rencontre ? Est-ce les mots d'amour qui l'appaissent quand il a peur la nuit étant petit ou qui répondent à ses doutes à l'adolescence, ou est-ce le pays où il est né qui l'aide à grandir ? ... Une mère donnerai la vie pour son enfant, moi je la donnerai déjà sans le connaître ... es-tu prêtre à donner la vie pour mon enfant, ton petit-enfant ? ...
Les histoires de famille, des mots, des phrases, des actes de membres de notre famille le berçeront depuis l'enfance, ce seront son grand père, son arrière grand-père, les femmes qui ont créée notre histoire, celles qui ont fait telle chose ou telle autre, la bravoure de l'un et l'intélligence de l'autre, les champs qu'ils ont cultivé, les langues qu'ils ont parlé, d'où ils viennet, pourquoi ils ont fait les choix qui ont changé le cours d'une histoire ... tout ça sera sa lignée, son berçeau ! Et ce n'est pas le sang, c'est les mots, les actes, les rires et les pleurs d'une famille de sa famille qui vont le "nourrir" pour qu'il devienne grand dans tous les sens, grand de corps et d'esprit ! Et ce seront eux ses ailleuls, les mêmes que moi qui lui transmettront. Et ... maman, tu n'y pourra rien : ils seront sa lignée !
Alors ta différence, garde-la pour toi. Mieux : oublie-la ! Elle n'a pas de sens, elle ne tient pas, elle s'effrite au moindre argument, qu'il soit espirituel ou juridique.
Aujourd'hui je vais t'envoyer, maman, une lettre où tu liras mes mots d'amour, d'attente, de rêve ... mes mots de mère tout court ! J'attends ta réaction...
Selon je serais une maman Garcia Millan (mes parents) ou une maman Drean (le heureux papa qui attend aussi). Là, tout est dit ! Qu'est-ce qu'une mère ne ferai pas pour son enfant ! Je donnerai ma vie pour lui/elle, je le protegerai jusqu'au bout! Et si pour ça il faut une séparation nette, elle sera effective ...
C'est tellement triste ... tellement dommage ... mais le future de ma famille est mon enfant et pas vous. Mes mots sont durs mais rien n'est assez dur si l'épanouissement de mon enfant est en jeu. Pourvu que vous faites le cheminement de l'adoption.
Pourtant ... je n'arrive pas à oublier une phrase de père : "j'espère qu'il m'adoptera, moi !"
Je t'aime mon fils/ma fille, tellement ...
El título de hoy no es nada agradable, ya. Pero es muy real ! Tan real como que soy española y morena ! Hablo de ello porque voy a ser mamá y hablo como una mamá qui quiere proteger a su hijo, como lo haría cualquier madre.
Ayer supe lo son los dolores que una madre siente cuando "atacan" a su hijo. Cuando ello ocurre, una madre se siente herida luy profundamente, en sus entrañas y hace mucho daño.
Lo peor es que las palabras que me hirieron vienen de mi madre, de mi propia madre, y de mi padre !
No diré la frase exacta que me dijo pero tengo la impresión de que no acepta a mi hijo/a como su "verdadero" nieto/a porque para ellos no tendrá su "sangre", basan la familia, el linaje en la sangre ! aunque digan que sí, que será su nieto ! No comprendo su estilo de ser abuelos. No comprendo esta diferencia. Yo creo que se trata más bien de un rechazo, del que no quieren hablar o que no quieren afrontar.
Me gustaría explicarles, a ver si comprenden, que los lazos del amor son mucho más fuertes que los de sangre. No obstante, ellos se casaron, se juraron amor mútuo eternamente y forman desde hace 30 años una sola persona, no ? Eso es el matrimonio, no ?
Es la prueba de que los lazos del amor son mucho más fuertes que lo de sangre : dos seres qo tienen el mismo forman uno, gracias al amor !
Un niño, un hijo, es un milagro de Dios pone en nuestros brazos, la manera como haya llegado no tiene importancia, solo el milagro es extraordinario. Y es el mismo milagro que el del matrimonio, bueno no es más fuerte aún porque tener un hijo es un milagro indestructible moralmente, socialmente y jurídicamente, ya sea un hijo adoptado o biológico.
Cuando se adopta un hijo es porque queremos ser padres y que un niño se ha dibujado en nuestros espíritus, como ellos me dibujaron a mí cuando quisieron tenerme.
Cuando adoptamos un hijo le damos una familia, un apellido, un linaje, es decir, le damos lo que somos y somos, por transmisión, lo que nuestros antepasados eran. Le transmitimos lo que nuestros antepasados nos transmitieron (valores, educación humor, manera de ser ...) : un linaje es eso y no solo la sangre!
Mamá : qué es ser madre, qué es ser hijo/a ? Es la manera cómo se conocieron o las pruebas de amor mutuo que comparten a lo largo de sus vidas ? Dime ... ser madre : son largos meses esperando o solo el día del encuentro? Son las palabras de amor que le tranquilzan cuando tiene miedo de pequeño y las que le ayudan a crecer durante la adolescencia o es el país dónde nació el que le ayuda a crecer ? ... Una madre daría la vida por su hijo, yo la daría ya sin conocerle ... darías la vida por mi hijo, tu nieto ? ...
Las historias de familia, palabras, frases, actos de miembros de nuestra familia lo arrullarán desde la infancia, será su abuelo, su bisauelo, las mujeres que han creado nuestra historia familiar, las que hicieron una cosa u otra, la valentía de una y la inteligencia de otro, los campos que cultivaron, las lenguas que hablaron, de dónde vienen, porqué hicieron las elecciones que construyeron la historia de la familia ... todo eso es el linaje ... y no la sangre, y ese sera su linaje, su infancia !! No sera la sangre sino las palabras, los actos, las risas y los lloros de una familia, su familia, los que le ayudaran a construirse y a llegar a ser una gran persona, de alma y cuerpo. Y seran sus antepasados, los mismos que los míos, quien se lo transmitirán. Y ... mamá, no podrás hacer nada contra esa realidad : ellos serán su linaje, lo quieras o no ! Lo habrá mamado !
Asi que tu diferencia guárdala para tí. Mejor todavía : olvídala ! No tiene sentido y se deshace con argumentos, ya sean espirituales o jurídicos.
Hoy te envío una carta en al que leerás mis palabras de amor, de espera, de sueño ... mis palabras de madre sencillamente ! Espero tu reacción ...
Según la respuesta seré una mamá Garcia Millan (mis padres) o una mamá Drean (el papa que está esperando). Todo está dicho ! Qué no haría una madre por su hijo ?! Daría la vida por él/ella, le proteje hasta el final ! Si para ello se neceista una separación neta, pues la habrá
Es triste, una pena, pero el futuro de mi familia es mi hijo y no mis padres. Mis palabras son duras pero nada es demasiado duro para el buen crecimiento moral y físico de mi hijo. Ojala piensen en ello , ojalá reflexionen sobre lo que es realmente adoptar.
Sin embargo, no consigo olvidar una frase de mi padre : "espero que él me adopte a mí !"
Te quiero hijo, te quiero hija , y tanto ... !

24 commentaires:

Géraldine a dit…

Ton cri de révolte est résumé dans cette phrase : si passé et futur sont inconcilaibles, si nos parents et nos enfants ne peuvent être réunis, le choix n'est pas à faire, il s'impose. Ta famille, c'est ton mari, l'homme qu tu as choisi, qui t'a choisie pour fonder une famille, votre famille. J'espère que ta Maman cheminera vers la même maturité, la même philosophie que ton papa et qu'elle ne désunira pas, avant même son éclosion, cette belle et grande famille qui s'apprête à naître. Je souhaite de tout coeur que ton courrier lui en fasse prendre conscience. Bien à toi et amicalement,

sandrine a dit…

Certaines personnes ont besoin de plus de temps, il y a un cheminement qu'ils n'ont pas effectué. Parfois, il faut attendre. L'idée de ton courrier est bien, car il faut arriver à expliquer les choses, il faut que tu puisses exprimer ce que tu penses
Amicalement
Sandrine

Murielle et Olivier a dit…

Et oui, c'est très dur de ne pas être compris, par notre propre famille.Cet enfant vous l'aimez déjà tous les 2 et c'est bien ce qui compte le plus.
Cependant quand il sera là, il fera changer beaucoup de chose, ta famille parle sans vraiment comprendre, je pense que l'arrivée de cet enfant ferra chambouler toutes leurs certitudes!!
Bisous.
mumu

M.Carmen a dit…

ES una pena que tus padres se comporten de esa manera. Pero seguramente, cuando vean a su nieto, cambiarán, no te preocupes.

Es bellísimo eso que has escrito. Me gustaría ponerlo en mi blog con tu permiso

Carmi a dit…

Fran, que difícil situación.
Mira que soy charlatana y me he quedado sin palabras.
Tus dos amores, los más importantes. Tus padres y tu hijo/a.
Ten paciencia. Ya sabemos que se vende cariiiiiiiisima. Pero ten paciencia. Dales tiempo.
Yo te imagino como yo: racial, temperamental, impetuosa... Nos separan con nuestros padres muchas generaciones. Sus vivencias, experiencias, ideas... son muy diferentes a las nuestras.
Nuestro hijo o hija es único e insustituible. Inquebrantable nuestro lazo de amor y de cariño.
Creo que lo único que puedo hacer en este momento es enviarte un gran beso y abrazo. Y pedirte que tengas paciencia con ellos. El tiempo es nuestro aliado... y el amor también. Así que tarde o temprano lo comprenderán.
Un abrazo.
Carmi

Carmi a dit…

Fran, que difícil situación.
Mira que soy charlatana y me he quedado sin palabras.
Tus dos amores, los más importantes. Tus padres y tu hijo/a.
Ten paciencia. Ya sabemos que se vende cariiiiiiiisima. Pero ten paciencia. Dales tiempo.
Yo te imagino como yo: racial, temperamental, impetuosa... Nos separan con nuestros padres muchas generaciones. Sus vivencias, experiencias, ideas... son muy diferentes a las nuestras.
Nuestro hijo o hija es único e insustituible. Inquebrantable nuestro lazo de amor y de cariño.
Creo que lo único que puedo hacer en este momento es enviarte un gran beso y abrazo. Y pedirte que tengas paciencia con ellos. El tiempo es nuestro aliado... y el amor también. Así que tarde o temprano lo comprenderán.
Un abrazo.
Carmi

marie a dit…

oui géraldine a raison .. notre famille est celle que nous construisons chaque jour un peu plus avec notre homme et nos enfants déjà présents ou seulement dans nos coeurs ... oui on croit que l'attente de notre enfant permet à notre entourage de murir et parfois ce n'est pas le cas .. nous aussi nous avons entendu ces mots terribles " on fera comme si c'était le nôtre .. " ( ce sont des mots de ma belle mère ..) mais j'ai mis du temps et à ce jour je n'ai pas oublié ces mots qui m'ont retourné l'estomac ...

Klervi a dit…

J'espere que ton courrier lui ouvrira les yeux sur sa bétise!Par expérience je pense que ta famille est celle que tu vas créer...celle qui va naitre et grandir dans les annéees qui viendront..j'espere sincerement que ta mére en fera partie..moi personellement j'ai du faire des choix àcause de mon pére..tout naturellement j'ai biensur choisit Klervi!!!Courage et j'espere que vs vs retrouverez!

Anonyme a dit…

Fran, no me conoces pero me tomaré la libertad de dejarte un comentario. Si he entendido bien, esa frase que dice que dijo tu padre "espero que él me adopte a mí" creo que también se puede ver por un lado humano y no necesariamente malo sino todo lo contrario. Piensa que quizás les da temor y entiendo que te sientas herida pero para ellos, como te ha dicho alguien ya anteriormente, no es lo mismo que para ti todo este proceso. Pertenecen a otra generación y quizás les cueste más de asimilar pero me gustaría que vieras el lado positivo de esa frase: espero que mi nieto también se enamore de mí, que me quiera y me sienta como su abuelo sin peros ni matices. Intenta verlo de esa manera también. Tienes razón en que el futuro de tu familia es tu hijo, es ley de vida pero no creo que tengas que renunciar a nada, el amor siempre suma, nunca resta...tiempo al tiempo, no juzgues ahora que aún no tienen a su pequeñín delante, ahora es sólo una idea de nieto no una realidad y este proceso ellos lo viven de otra manera. Cuando ese proceso se vea reflejado en la carita de su nieto de carne y hueso verás que es verdad lo que te digo, que el amor siempre suma Fran y sereis una familia grande y encantadora. Estoy segura. Que Dios os bendiga.

Mariepouppy a dit…

Fran, me imagino lo que puedes sentir...Cuantas palabras des mis padres me han hecho daño. Pero siempre he perdonado. Mis padres se dan cuenta hoy que mismo si no han creido en mi, se han engañdo...
Ya veras que ellos tambien haran su camino hacia tus hijos y sepas que seran abuelos que lo desean o no. Vosotros ya soìs padres ...
Perdona les Fran, no saben lo que dicen...
Un beso muy fuerte.
Anìmo! Nada tiene que tacar vuestro camino hacia vuestro bebe.

GEMA a dit…

Bueno, pues yo tambien me he quedado sin palabras.
Siento por el mal momento que estás pasando, como ya te han dicho, las generaciones que nos separan de ellos, en algunas personas se notan en ciertos pensamientosmuy diferentes a los nuestros. Seguramente reflexionaran cuando le tengan delante y sus palabras, que hoy te hacen tanto daño a ti, seguro que cuando le tengan entre sus brazos, serán a ellos a los que les duela el haber pensado así antes de conocerle.
Estoy segura que se les ganará, estos niños son especiales, te lo aseguro.
Te deseo de corazón, que todo esto sea pasajero, y tu vida vuelva a la normalidad y a la felicidad de la espera. dales su tiempo, seguro que lo necesitan para asimilar todo.
Un beso muy fuerte
GEMA

Nathalie a dit…

Fran, une fois encore tout ce que tu écris est si vrai. J'espère sincèrement que ton courrier permettra à ta maman de comprendre tout ce que tu ressens. Bien affectueusement

nadège a dit…

Courage Fran , les choses sont dites et peuvent changer ... Cependant une chose est sure tu commences effectivement le travail de ton accouchement celui qui fait que tu n'es plus la fille de ta mère mais surtout et avant tout la mère de ton enfant...En devenant Maman nous coupons une nouvelle fois le cordon ombilical et nous cherchons avant toute chose à aimer, aider, construire notre famille celle que nous avons choisi avec le coeur, avec l'attente....
Bizz

Véro a dit…

Les mots peuvent être dur parfois, j'espères que votre enfant sera là que tous ces vilains mots ne soient plus qu'un très vilain souvenir.......
Tu as eu raison de lui écrit car des fois la parole dépasse nos penser, mettre des mots sur le papier c'est des mots réfléchir...
je me dis que dans ma famille, j'ai beaucoup de bonheur qu'Emona soit considérée comme tous les autre p'tits enfants et jamais mes parents, beaux-parents, frères , soeurs ou cousins, amis non fait de différences.....mais je sais que c'est pas toujours le cas
Je pense fort a vous
amitiés

Céline a dit…

Vraiment dur en effet
Courage

Céline a dit…

Bon courage alors car c'est vraiment long
Quand je pense que pour Tao entre l'attribution et son arrivé il ne s'est déroulé que 3-4 mois, j'ai un peu peur pour la seconde adoption

bettina a dit…

ME GUSTARIA DEJARTE ESTE ENLACE QUE HE ENCONTRADO. OJALA TE AYUDE- OTRA MAMA
http://mu3-nv3.spaces.live.com/Blog/cns!BBBC257CCD2D85FE!1237.entry

Corinne a dit…

On croise souvent des paroles blessantes au travers de notre attente et il est vrai qu'elles sont encore plus difficiles à digérer quand elles viennent de nos proches. J'espère que les choses vont s'arranger pour vous mais l'essentiel reste que vous soyez là pour lui (ou elle) pour former une famille ensemble.

María José a dit…

HOla Fran , es duro lo que cuentas y entiendo como te sientes , yo ........ tube problemas familiares hace ya más de 4 años con la fecundación invitro , solo quiero decirte que lo lleves con mucha serenidad , el tiempo corrige muchas actitudes y quizás ahora se este arrepintiendo de lo que dijo .....
Miles de animos , sé lo que duele un rechazo de la familia, pero al fin , si hay cariño se soluciona .
Es lo uqe te deseo.

petitangecolombien.blogspot.com a dit…

Très chère Fran,
Les parents ont une idée toute faite de leur enfant, ils pensent que leur petits enfants leur ressemblerons, et bah non ! Pas toujours. Pour nous "parents adoptants" notre chemin vers l'adoption c'est fait en douceur car les aléas de la vie, nous ont tournés vers cet enfant de l'autre côté de l'atlantique. Notre réfléxion a été faite, et nous construisons encore aujourd'hui, des murs solides pour acceuillir au mieux ce petit être, qui n'attend qu'une seule chose, des parents aimants. Mais les grands parents, eux ou d'autres membres de la famille, ne vivent pas ce que nous ressentons mais seulement ce que nous voulons bien leur raconter ... Personne ne peut comprendre ce que nous avons au fond des tripes, du coeur ! Nous avons tant d'amour à donner à notre enfant, que nous ne connaissons pas encore.
J'ai effectivement eu les mêmes sont de cloches de la part de ma famille, et bien, pour moi, c'est très simple ! S'il ne l'accepte pas (je dirais plutôt 'ne le considère") comme NOTRE ENFANT, Je tirerais un trait sur mon passé pour avancer avec mon mari vers d'autres horizons. Ce que je t'écris est très réfléchis, et je suis sure de moi ! Mon enfant c'est ma VIE ... mon BONHEUR que j'attend et personne ne viendra gâcher cela! Karine qui te soutien et espère du fond du coeur que ta maman réfléchisse à ce qu'elle t'a dit. Grosses bises, Karine.

Anne89 a dit…

Tes parents on certainement beosind eplus de temps... mais je suis sûre que quand ton chérubin sera là ils verront que c'est LEUR petit enfant à part entière...
et puis ils ont surement aussi peur pour toi, peur que cette attente soit vaine... peur de trop y croire eux aussi...

ta mmaan ne s'est pas rendue compte de ce qu'elle a di, et bientôt elle regrettera tout...
Besos

Mamie des dos bésos a dit…

Je suis déja grand mère de 3 petites filles et j attends mes deux petits enfants colombiens. ils ne sont pas encore là mais je les aime déja. cE qui compte pour moi, c est le bonheur des mes enfants. je pense que quand votre enfant sera là et que vos parents verront la joie qu il vous apporte ils ne se poseront plus de questions.

Tu hermana Isabel a dit…

Fran

Acuérdate solo de ésto, con los papas, con los amigos, con los hijos.
Vive solo este amor hacia los demas y ya està.

L'amour est patient,
l'amour est serviable,
l'amour n'est pas envieux,
il ne se vante pas,
il ne se gonfle pas d'orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il n'est pas intéressé,
il ne s'emporte pas,
il n'entretient pas de rancune,
il ne se réjouit pas
de voir l'autre dans son tort,
mais il se réjouit
avec celui qui a raison ;
il supporte tout,
il fait confiance en tout,
il espère tout, il endure tout.
L'amour ne passera jamais.

(1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens 12, 4-8)

Aurora a dit…

Bueno Fran... hace días que le doy vueltas a tu mensaje y no he querido responderte demasiado rápido, porque sólo se me ocurrían palabrotas...

Estoy con tu hermana. Espera a que tu hij@ venga; seguramente te sorprenderás. Mi tío preferido, cuando le dije que iba a adoptar a África, me dijo que a su casa no lo llevara... Y ahora tendrías que ver cómo está con la niña!.

De todos modos, también te voy a aconsejar que seas cauta y reservada con ellos. Para no volver a disgustarte, intenta hablar del tema lo menos posible. Y cuando tu hij@ esté aquí, actúa de acuerdo a como se comporten ellos...
Tienes razón al decir que tu familia es Fran y los hijos que tendréis y el resto se compone de la gente que tu quieras.
Sé que puedo parecer muy radical, pero de verdad te digo que muchas veces para evitar lágrimas provocadas por quién no se lo merece, lo mejor es guardar distancia.

Por ponerte un ejemplo, te diré que mi madre, que vive a 10 minutos de mi casa, ve a mi hija una vez cada 15 días... si es que la ve. Así de triste; pero fundamental para mi tranquilidad.

Un achuchón enorme!

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT