lundi 23 juillet 2007

Aujourd'hui c'est une journée bien maussade, il pleut, il fait très gris, il fait 15° ... j'ai l'impression que c'est l'automne ... Cette ambiance me fait penser à vendredi dernier ...
... vendredi j'étais chamboulée. Vendredi je ne comprenais pas pourquoi cette émotion. Je conduisait ma petite voiture verte et tout d'un coup une profonde émotion est arrivée à la surface et débordée. Des grosses larmes, des sanglots ... et en même temps de rires ... je ne savais pas ce qui m’arrivait mais je pensais à toi et à la Colombie. J'étais heureuse et triste en même temps ... bizarre ? Sûrement, la semaine dernière j'avais une sensibilité plus exacerbée. Un rien m'affectait. Un mot, une chanson ... et mon coeur se troublait ...
J'ai sûrement besoin de vacances ... ces vacances qui n'arrivent pas ... c'est long encore trois semaines à attendre, trois semaines ...
Certaines questions effleuraient mon esprit : est-ce que mon chéri, mon enfant est en train d'être conçu ou de naître ? ou ... ça fait bizarre de penser cela mais le fait de me les poser me relient à toi, dans l'âme, dans le coeur et aussi physiquement ... Je voudrais tellement être à tes côtés ... et je ne le suis pas ... c'est le sentiment de l'impuissance face à la crue réalité ! Quand je pense à ces choses là, je pense à ta petite vie ... si fragile et si forte en même temps ...
Je pense à toi, mon fils !
Je pense à toi, ma fille !
A tout ce que tu vas vivre, à tout ce que tu dois vivre, parce que c'est ta vie, ton destin, ta réalité ... je ne peux pas la changer (j'aimerais bien mais cela ne se passera pas comme ça) ... triste et difficile dans les débuts, oui, je le reconnaît mais ... merveilleuse et forte si tu apprends de ces débuts ce qu'il faut en tirer pour vivre vraiment la vie !
Des fois, penser à toi me fait du bien ...
Des fois, penser à toi me fait du mal ...
Mais, dans tous les cas ... je t'attends avec les bras plus ouverts que jamais, je me sens prête à t'accueillir tel que tu es, à te blottir contre moi et à te chanter des mots doux pour t'apaiser, t'apprivoiser et t'aimer !
Je veux que tu aies ta maman et ton papa avec toi !!! Nous sommes déjà prêts à te montrer le chemin, prêts à t'élever avec amour ... à t'accompagner dans ton devenir ...

Peut être que ces mots sonnent à musique déjà chanté mais j'avais, une fois de plus, besoin de les écrire.
Je t'aime mon bébé !
Hoy es un día gris, llueve, hace 15° ... tengo la impresión de que estamos en otoño... Este ambiente me hace pensar en el viernes pasado ...
... el viernes estaba un poco perdida. No compredí porqué tanta emoción. Estaba conduciendo mi cochecito verde y de repente hizo aparición une profunda emoción que desbordó. Gruesas lágrimas, y lloros ... al mismo tiempo que reía ... no comprendía lo que me estaba ocurriendo pero pensaba en tí y en Colombia. Estaba feliz y muy triste al mismo tiempo ... qué extraño ? Sí, la semana pasada tenía una sensibilidad más acentuada. Nada me afectaba. Una palabra, una imagen, una canción ... y mi corazón se encogía ... Como cuando esperábamos la aceptación de Colombia.
Seguramente es porque necesito vacaciones ... esas vacaciones que no llegan ... todavía tres semanas ...
Ciertas cuestiones me rondan : mi niño, mi bebé está siendo concebido o naciendo ? o ... se me hace extraño pensar en esto pero me da la impresión de que estas preguntas me unen a tí, de alma, de corazón y de cuerpo ... Me gustaría tanto estar a tú lado ... y no lo estoy ... es un sentimiento de impotencia de cara a la cruda realidad ! Cuando pienso en esto pienso en tu pequeñita vida ... tan frágil y tan fuerte al miemo tiempo ...
Pienso en tí, hijo mío !
Pienso en tí, hija mía !
En todo lo que vas a vivir, en lo que debes vivir, porque es tu vida, tu destino, tu realidad ... no puedo cambiarlo (ojala pero no será así), triste y dificil al principio, sí, lo reconozco pero ... maravillosa y fuerte si aprendes de este inicio de tu vida loq ue realmente se debe aprender para vivir verdaderamente la vida !
A veces, el pensar en tí hace que me sienta bien ...
A veces, el pensar ne, tí me hace sufrir ...
Pero, de todas maneras .... te espero con los brazos más abiertos que nunca, me siento preparada para acojerte tal como eres, para acunarte contra mí y dulces palabras para tranquilizarte, conocerte y amarte !!
Quiero que tengas a tú papá y a tú mamá contigo !! Nos sentimos preparados para enseñarte el camino, preparados para educarte con amor ... acompañándote en tu persona ...

A lo mejor todas estas palabras suenan a música ya cantada pero, una vez más, necesitaba escribirlas.
Te quiero mi bebé !

10 commentaires:

Carmi a dit…

Cuantas ganas tenemos de ser padres, cuantas reflexiones, cuantos sueños.
Y habrá un día que se cumplirá. Un día mágico, en el que el "hilo verde" ya esté tensado, las extremidades se unan, y nuestras manitas se toquen.
Un bes Fran
Carmina

Enesteladodelatlantico a dit…

OUI, il y a des jours de petites choses nous affectent particulièrement : un mot, une image, la couleur du ciel. Nous pleurons, nous rions pour un rien. Enfin pas vraiment un rien, parce que dans notre esprit, dans notre coeur, cette petite chose nous relie à notre enfant.

OUI, il y a des jours où on ne peut s'empêcher de se poser des questions : est-il né ? que fait-elle ? où est-il ? avec qui ? que vit-il ? est-il choyé ? Ces questions peuvent vite nous déprimer car les réponses ne sont que peut-être...

Ce qui est sûr en revanche, c'est qu'un jour nous serons réunis. Et ce jour là, qu'il pleuve ou qu'il vente, il fera de toutes façons soleil dans nos coeurs.

Courage, Fran.
Amicalement,

Géraldine

Murielle et Olivier a dit…

Nous sommes déjà liés à cet enfant et nos questions peuvent nous attrister ou nous rendre euphorique.
Vive le jour, on nous saurons ce qu'il vit, qui il est...
Courage.
Bises.

Mumu

Klervi a dit…

Courage fran...Certains jours nous sommes sensibles à fleur de peau...surtout avec la fatigue;;mais vacances et rencontre de la blogoshere vont te regonfler à bloc pour la rentrée!!bises Gwendo

Anne89 a dit…

tu sais tellement trouver les mots justes... et ouiil y a des jours où on est heureux d'attendre, et des jours, où ça nous rend triste... mai sau fonds toujorus ce même désir être réunis avec notre p'tit bout...
Besos

carmen a dit…

Tes paroles m'émeuvent...Animo mujer que pronto llegan las vacaciones y ya veras a los tuyos!
Un abrazo fuerte.
Carmen

Nathalie a dit…

Moi aussi je me suis souvent posé ce genre de questions.Normal non? On est tous inquiets et sensibles au premiers instants douloureux que vivent nos enfants..C'est ainsi, tout votre amour sera là pour réparer ces blessures. Courage Fran, tu seras une super maman, je n'en doute pas! Bizz à vous 2.

nadège a dit…

Que rajouter? je me suis toujours posé ces questions et aussi ce que nous faisions le jour de sa naissance? alors je notais les petites choses de la journée sur un agenda pour pouvoir lui dire plus tard : le jour ou tu est né je faisais ça... Moi je me posais souvent la question de savoir si un fil nous reliait et si je ressentirai des choses avec mon ventre, nmon coeur et mes tripes

cuca roca - rubat du a dit…

El camino hacia la adopcion pasa por subidas hacia colinas y bajadas por montañas rusas, y los sentimientos estan a flor de piel con momentos en los que casi parecen insuportables, incontrolables ...
No olvides que el hilo verde cada dia es mas corto !
Muchos animos ! mucha fuerza !!
un besote
pronto podras tomar una buena horchata en la playa

Véro a dit…

Nous aussi nous nous pensons ces questions qui pour le moment reste sans réponse !
Nous nous étions posés aussi des questions pour Emona surtout que pour elle nous avions attendu 1an après la rencontre pour quelle arrive enfin chez nous alors je te laisse imagier les pires questions que je me suis posée au tous les jours..
Mon dieu quand j'y repense..........
Gros bisous

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT