mardi 30 janvier 2007

L'Archer, les flèches et les arcs - EL ARQUERO, LAS FLECHAS Y LOS ARCOS


Voici un poême qui reflête très bien notre état d'esprit de futurs parents, de tes futurs parents !
C'est un poême qui s'intitule VOS ENFANTS mais que je vais intituler NOS ENFANTS, de Khalil Gibran. http://fr.wikipedia.org/wiki/Khalil_Gibran



Nos enfants ne sont pas nos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l'appel de la vie à elle-même.
Ils viennent à travers nous, mais non de nous.
Et bien qu'ils soient avec nous,
ils ne nous appartiennent pas.
Nous pouvons leurs donner notre amour,
mais non point nos pensées,
car ils ont leurs propres pensées.
Nous pouvons accueillir leurs corps,
mais pas leurs âmes,
car leurs âmes habitent la maison de demain,
que nous ne pouvons visiter, pas même dans nos rêves.
Nous pouvons nous efforcer d'être comme eux,
mais ne tentons pas de les faire comme nous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.
Nous sommes les arcs par lesquels nos enfants,
comme des flèches vivantes, sont projetés.
L'Archer voit le but sur le chemin de l'infini,
et Il nous tend de sa puissance pour que nos flèches puissent voler vite et loin.
Que notre tension par la main de l'Archer soit pour la joie car,
de même qu'Il aime la flèche qui vole,
Il aime l'arc qui est stable.


Khalil Gibran

N'oublions jamais cette leçon !
Espécialement dédié à mon amie Cuca.
He aquí un poema que describe perfectamente nuestro estado de ánimo de futuros padres, de tus futuros padres. Se titula VUESTROS HIJOS pero voy a titularlo NUESTROS HIJOS, de Khalil Gibran.

Nustros hijos no son nuestros hijos,
Son los hijos y las hijas de la llamada de la vida.
Vienen a través de nosotros pero no de nosotros.
Aunque estén con nosotros,
no nos pertenecen.
Podemos ofrecerles nuestro amor,
pero no nuestros pensamientos,
puesto que tienen sus propios pensamientos.
Podemos acojer sus cuerpos,
pero no sus almas,
sus almas viven en la casa del futuro,
que no podemos visitar, ni siquiera en sueños.
Podemos esforzarnos en ser como ellos,
pero no intentemos que se parezcan a nosotros,
puesto que la vida no va hacia atrás, ni se atrasa con el ayer.
Somos los arcos con los que nuestros hijos,
como flechas vivientes, son arrojados.
El Arquero vé el objetivo en el camino hacia el infinito,
y El nos tensa con su potencia para que nuestras flechas puedan volar aprisa y lejos.
Que nuestra tensión por la mano del Arquero se haga con alegría,
puesto que por lo mismo que El ama la flecha que vuela,
El ama el arco estable.

Khalil Gibran

i No olvidemos nunca esta lección!
Especialmente dedicado a mi amiga Cuca.

7 commentaires:

mariedusud a dit…

holà fran ! mais c'est qu'on a tout plein de points communs !! je suis aussi tombée sous le charme de ce texte magnifique .. il semble écrit spécialement pour nous les mamans et papas de coeur ;.. on en a de la chance quand même !!

fran a dit…

Hola Mariedusud ! t'as raison, il est superbe comme texte, il est profond pour tous les parents mais alors pour nous ... il a été fait sur mesure ... !!!!
OUI ! on a de la chance !!
bises

cuca a dit…

simplemente gracias Fran ...

Anne89 a dit…

Ce poème me touche particulièrement... mes grands maternels l'avaient d'accrocher dans le salon dans un beau cadre... aujourd'hui il est chez mes parents... Il fait partie des souvenirs qui me font penser à mes grands parents que j'adorais et qui ne sont plus là....

Anne très émue par ce post...

fran a dit…

Anne, ça me touche que vous soyez émue, ça me touche de vous toucher l'âme ... ça me touche votre sensibilité, votre souvenir des grands parents ... la transmision des valeurs ... dès grands parents aux petits enfants ... comme quoi, les murs d'une maison sont le rêflet de la vie et des attentes de ceux qu'y habitent ... Ils y tenaient vos grands parents à ses paroles ... Je suis touchée de le m'avoir confié ... merci.

nadege a dit…

Alors là, BRAVO!!!!!

Quel beau poème. J'en avais presque les larmes aux yeux en le lisant.
Merci beaucoup pour ce moment et pour tous les autres que vous nous faites partager.

Véro a dit…

Bonjour Fran
Je viens de découvrir votre blog et je tombe sur ce poème que je ne connaissais pas, il est vraiment sublime ! A lire et a relire sans se lasser !
je suis déjà maman d'une petite princesse bulgare de 6 ans et en liste d'attente pour un petit loup de 2 ans en Colombie depuis 1 an hier !
Amitiés
Véro qui va aujourd'hui essayer de parcourir votre blog !!

Solamente la ardiente paciencia hará que conquistemos una espléndida felicidad. Seulement la patience acharnée nous fera conquerir le plus beaux des bonheurs.
Pablo NERUDA
La esperanza es un estimulante vital muy superior a la suerte. L'espoir est un stimulant vital très supérieur à la chance
NIETZSCHE, Friedrich
Cada cosa tiene su belleza, pero no todos pueden verla. Chaque chose a sa beauté mais pas tous peuvent la voir
CONFUCIO
La manera más profunda de sentir una cosa es sufrir por ella. La manière plus profonde de sentir une chose est de soufrir pour elle.
Gustave FLAUBERT